dimanche 17 avril 2016




Celui-ci est inspiré d'un moment passé à Londres qui a presque commencé comme une chanson de Gainsbourg : "Une nuit que j'étais, à me morfondre; dans quelque pub anglais, du cœur de Londres" Non pas cette nuit mais exceptionnellement ce jour, ce vieux couple était dans ce pub, ne se disait rien, ne se regardait pas, ne montrait aucune connivence, juste le fardeau d'être là ensemble.

6 commentaires:

  1. atmosphère lourde de gens qui n'ont plus rien à se dire !
    la solitude à deux !
    quel beau travail

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, Marty, tellement pathétique, toute une tension dans une attitude, toute une vie

      Supprimer
  2. atmosphère lourde de gens qui n'ont plus rien à se dire !
    la solitude à deux !
    quel beau travail

    RépondreSupprimer